Libr'Actu, News

Libéralisme, scoutisme et optimisme ?

Le scoutisme en Belgique ne cesse de croître, le chiffre magique de 165 000 scouts actifs (plus les encadrants adultes) a été cité dernièrement dans la presse, sans compter tous les Ourson, Koala et Ourébi qui ont mis leur foulard à la retraite… Faire partie ou avoir fait partie d’un mouvement de jeunesse en Belgique est une étape de la vie partagée par un grand nombre. Beaucoup peuvent citer fièrement un totem et un quali reçu durant l’adolescence, ou expliquer avec ferveur un hike, une promesse ou autre anecdote de camp. À l’échelle mondiale, le scoutisme est répandu dans 169 pays et compte plus de 40 millions de membres…

Mais scoutisme rime-t-il avec libéralisme ? Comment se fait-il qu’on ne retrouve pas de mouvements de jeunesse libéral ?
  • Text Hover
Source : https://lesscouts.be/le-scoutisme/un-mouvement-mondial.html, consulté le 10/03/2020 
Qu’est-ce que le scoutisme ? 

Dans l’imaginaire collectif, un scout porte un short en velours, un foulard, des bottines et avec ses amis, ils chantent « Santiago » en coupant du bois ! Heureusement, dans la réalité, le scoutisme se vit plus profondément et participe pleinement à la construction du monde de demain.

Le scoutisme a pour mission de faire grandir et de participer à l’éducation des jeunes qui s’y engagent. Le but est d’essayer de rendre le monde meilleur en rendant les jeunes épanouis, prêts à jouer un rôle constructif dans la société, tout cela en se basant sur les valeurs scoutes et toute la symbolique liée à la promesse.

Les valeurs scoutes sont assez bien connues et répandues dans la culture générale. Elles sont identifiables facilement et reprises dans les 10 lois scoutes : « Le scout fait et mérite confiance. Le scout s’engage là où il vit. Le scout rend service et agit pour un monde plus juste. Le scout est solidaire et est un frère pour tous. Le scout accueille et respecte les autres. Le scout découvre et respecte la nature. Le scout fait tout de son mieux. Le scout sourit et chante même dans les difficultés. Le scout partage et ne gaspille rien. Le scout respecte son corps et développe son esprit. » Ces lois scoutes vous rappellent peut-être votre ancienne promesse ?

Le scoutisme développe pour les jeunes une ambition éducative bien ciblée. Un jeune ayant eu un parcours scout (de ses 6 ans à ses 18 ans) aura développé certaines qualités. Les hommes et les femmes scouts adultes seront autonomes et libres, confiants, sociables, partenaires et solidaires, conscients et critiques, intérieurs et équilibrés.

Un scout construit des grands jeux dans les bois, c’est vrai, mais fait aussi bien plus que cela…

Comprendre les liens fondamentaux entre libéralisme et scoutisme.

Dans le libéralisme d’aujourd’hui, plusieurs éléments peuvent être repris pour faire des liens avec les valeurs du scoutisme et les objectifs défendus par celui-ci.

Pour les libéraux, la liberté individuelle doit être associée à l’intérêt général et au destin commun. Pour le scoutisme, pouvoir grandir et jouer un rôle pour et dans la société fait partie des idées fondamentales. C’est l’idée de préparer l’individu pour qu’il puisse jouer un rôle pour la société (via le travail, mais aussi via le développement de l’être humain, qui pourra être prêt à prendre des responsabilités dans la société). Cette conscience civique est importante, faire partie d’un groupe, le respecter, faire avancer le projet ensemble, dans un but commun bref prendre un rôle dans la société et tout faire pour « Faire tout de son mieux », avec l’aide des autres et de l’équipe qui nous entoure. Ceci correspond également aux principes du scoutisme.

Le libéralisme appuie aussi l’idée que chacun puisse trouver sa place et puisse s’épanouir de façon autonome et responsable. Dans le scoutisme aussi l’apprentissage de l’autonomie est important, autant que de faire grandir des hommes et des femmes partenaires et solidaires. Lorsque l’on réfléchit une société libérale, on imagine une société plus libre, plus ouverte, plus solidaire, où le bonheur est partagé, où l’avenir est construit ensemble et où les inégalités sont réduites. Tout cela peut également être mis en lien avec les valeurs scoutes soit via plusieurs lois scoutes soit via l’ambition éducative citée plus haut.

L’engagement pour notre environnement et pour les risques environnementaux et climatiques fait également partie du libéralisme. Les libéraux plaident pour des actions sensées et collectives pour agir pour notre environnement. Dans le scoutisme, ces principes sont simplement liés avec l’idée que « Le scout découvre et respecte la nature ». Le scoutisme se vit grâce à une méthode déclinée en sept points. L’un d’eux est l’attachement à la nature. En effet, le scoutisme où qu’il se pratique se fera en lien avec la nature. Le scout apprend dès son enfance à vivre en lien avec la nature, à la protéger et à ensuite à la défendre. Tous les mouvements de jeunesse répondent présents lorsqu’il s’agit d’agir pour protéger l’environnement. Les jeunes scouts éprouvent beaucoup d’enthousiasme à vivre 15 jours dans une prairie l’été, en étant simplement connecté à la nature et moinsà leur gsm…

Le libéralisme et le scoutisme partagent avec optimisme des valeurs pour rendre le monde meilleur !

Une jeunesse libérale en short ?

Les mouvements de jeunesse ont tous leur histoire. Le scoutisme existe depuis 1907, créé par Baden Powel et s’est répandu en Belgique à partir de 1912, par exemple. Les Scouts de Baden Powel de Belgique (anciennement FSC) a un début d’histoire lié à l’Eglise (surtout dans les milieux ruraux). Ce lien durera longtemps et ce, jusqu’à une indépendance progressive depuis quelques années.

En Belgique, il existe également d’autres mouvements de jeunesse liés à des valeurs et tendances propres à chaque mouvement. Le Patro (ancien Patronage) qui est lié à l’Église et au mouvement chrétien et occupait, historiquement, la jeunesse ouvrière (plus présente en milieu urbain). L’organisation de jeunesse des Faucons Rouges est liée, quant à elle, aux socialistes, puisqu’initialement attachés aux mutualités socialistes. Le PTB organise encore un mouvement de jeunesse appelé les RedFox. Ces derniers ne sont pas reconnus en tant qu’OJ par le décret du 26 mars 2009. Rappelons que les Guides et Scouts d’Europe sont encore fort liés à religion catholique et conservent un objectif d’évangélisation. Les Scouts et Guides pluralistes font également partie du panel scout en Belgique.

Les Jeunes libéraux se sont regroupés tôt en organisation de jeunesse politique qui s’appelle aujourd’hui les Jeunes MR, mais qui n’est pas un mouvement de jeunesse. À côté de cela, de nombreux libéraux peuvent vous citer un totem ou tout autre parcours scout. La participation de chacun à un mouvement de jeunesse s’est toujours faite en toute indépendance et par choix personnel. Les mouvements de jeunesse traditionnels souhaitent conserver une forme d’indépendance. Les libéraux ont pu, comme tous les belges qui le souhaitent, accéder simplement au scoutisme (ou Patro) dans l’unité proche de chez eux. Et si certains ont été élus, c’est sûrement aussi grâce au réseau social tissé grâce au scoutisme.

Il n’existe donc pas de jeunesse libérale en short et ce n’est ni un besoin ni un regret. Il faut laisser l’indépendance aux mouvements de jeunesse, pour qu’eux aussi, à leur tour, laissent l’indépendance à chaque jeune de s’investir, par la suite, dans le parti politique qui correspond à ses valeurs, il sera suffisamment construit pour poser des choix dans sa vie. Les mouvements de jeunesse jouent un rôle très important dans l’éducation civique de notre société, grâce à l’apprentissage de l’engagement, de l’apprentissage de la vie en groupe, de l’autonomie, de la gestion de projet et de groupe.

Amandine De Greef
Détachée pédagogique des Jeunes MR

Quelques libéraux scouts connus

• Philippe Bodson : Mustang marque-un-temps
• François-Xavier de Donnea : Tourterelle savante
• Richard Miller : Castor tout sourire
• Serge Kubla : Marsouin
• Charles Michel : Poulain tenace
• Gérard Deprez : Élan Cœur de lion 

Sources :

Le site internet les scouts belges: https://lesscouts.be
Le site internet de l’organisation scoute mondiale : www.scout.org/
Le site internet du MR : www.mr.be
D. DUBRUILLE, B. WAYENS, J-M. DECROLY, « Une géographie des mouvements de jeunesse en Belgique francophone », in Revue belge de Géographie, vol. 3, 2005, pp. 307-326.

Author


Avatar